Brèche ouest au Grand Replomb – Belledonne – 11/03/2016

 

Topo : Skitour    Nous avons fait la variante, en bas du topo

 

Les conditions semblent optimales dans Belledonne pour faire du ski en poudreuse, le souci c'est de trouver un coin pas trop tracé, chose peu aisée dans le bassin Grenoblois.

 

Du coup avec Pierre on décide d'aller voir si la brèche ouest du Grand Replomb est tracée. On part de Prabert et on monte en face est par le Petit Replomb.

La montée se passe sans encombres dans la forêt, puis on récupère le soleil au niveau du lac de Crop.

La neige brille partout autour du lac et semble poudreuse de partout. Magnifique spectacle.

Ca chauffe pas mal nos crânes, on aurait bien mis la casquette, mais la neige ne semble pas chauffer comme nous, et reste très poudreuse, la montée est efficace jusqu'au sommet du Grand Replomb.

Sommet ! Dément ! Superbe mer de nuages sur Grenoble.

On décolle les peaux et c'est parti pour la descente. Une première partie dans la face NE, tracée par deux personnes la veille, qui ne sont pas remontées jusqu'à la brèche ouest. Quelqu'un est-il en train de monter dedans, est-elle déjà tracée ?

Autant de questions existentielles qui fusent dans nos têtes.

Eh non personne n'a voulu glisser ses spatules dans le couloir avant nous.

C'est donc une magnifique descente dans cette neige qui n'a pas transformé du tout. Poudre, poudre, poudre.

Comme on dit, ça tourne avec les oreilles.

Et comme c'était excellent et trop court, on décide de remonter au Pic Barlet, dont la face NW ne semble pas tracée.

La remontée en plein soleil nous fait comprendre que toute cette poudre ne durera pas dans les versants ensoleillés.

C'est donc bien rôti qu'on débarque au deuxième sommet de la journée. Et là encore, les skieurs des jours précédents n'ont pas touché à ce bout de montagne.

Encore une descente excellente, mais comme c'était trop bon, je n'ai pas pris le temps de sortir l'appareil. Vous savez surement ce que c'est : oreille droite, virage droit, oreille gauche, virage gauche...

 

Au final, un superbe tour dans Belledonne, qui malgré nos craintes de fréquentation un vendredi, était quasi désert.

Et un tracé d'une superbe logique avec deux belles descentes à la clé. Que du bonheur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *