Wind’s blowing, powder’s flying

Virgile s'échauffe sous la crète du rocher blanc

Virgile s'échauffe sous la crète du rocher blanc

Dans le vallon de Corneille

Dans le vallon de Corneille

Virgile en action

Virgile en action

Samedi j'ai regardé tomber les flocons à ma fenêtre. Il va falloir se tenir prêt dimanche matin pour faire les premières traces. Je passe un petit coup de fil à Virgile et me tiens prêt à lui sortir les arguments massues. Eh oui, Virgile la station c'est pas son verre de bière (tasse de thé ça fait pas très "free rider" ). Il est plutôt du genre à faire des longues longues randos dans le wilderness, amateur de pentes raides et de virages sautés avec double planté de bâton s'il vous plait. Mais bon, cette fois il se laisse convaincre plutôt facilement, faut dire qu'il n'y a pas eu tant de chutes de neige cette année, il doit avoir les spatules qui le démangent un peu. 

 

On arrive à la station quasi à l'ouverture, plutôt détendus : les vacances sont finies, le bulletin est plutôt pessimiste. On se dit qu'on a le temps de s'échauffer tranquille avant de passer aux choses sérieuses. Que nenni, il faut être sur le coup aujourd'hui : il y a du monde et dès le matin des traces apparaissent déjà un peu partout. Le vent souffle mais les conditions sur place paraissent plus saine que ce qui a été annoncé. 

Finalement, on a passé une super journée, en mode non-stop évidemment. Il aura fallu faire preuve d'un peu d'imagination pour trouver des itinéraires vierges. Le vent a bien forci dans l'après-midi et a un peu abîmé la neige près des crêtes. Pour clôturer a journée on est rentré par les Guibertes (deux traces seulement avant nous). Bref une super journée, vivement la prochaine chute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *